Plus de 5 000 médicaments sont actuellement commercialisés dans les pharmacies françaises. Un collectif de médecins s’est penché sur leurs effets et a établi une liste de 151 médicaments essentiels, d’après les informations du magazine Science et Vie. Ces soins sûrs et performants sont à prescrire en première intention.

151 médicaments pour traiter les principales maladies de l’adulte

Sur les 5.000 médicaments vendus en pharmacie, seuls 151 sont essentiels. Ces 151 pilules, sirops ou crèmes suffisent à traiter 95% des pathologies de l’adulte. Le magazine Science et Vie a dévoilé cette liste très sélective dans son numéro du 25 mars. La sélection ne retient que les meilleurs traitements, jugés bons pour leur non dangerosité et leur efficience dans le traitement de la maladie. Elle élimine les médicaments dangereux ou inutile. D’après les médecins responsables de cette étude, plus de 2 000 médicaments sont superflus. Leurs bénéfices thérapeutiques sont en effet inférieurs à ceux présents dans la sélection. Certains ont également des effets indésirables plus nombreux et plus fréquents. Les grands absents de la liste sont entre autres :

  • le Citalopram prescrit contre la dépression

  • le Crestor employé dans la lutte contre le cholestérol

  • l’Olmetec contre l’hypertension

Le Prozac, le Furosémide, le Paracétamol et l’Ibuprofène font en revanche partie de la sélection.

Comment les médecins ont-ils sélectionné ces 151 médicaments ?

Michel Thomas de l’hôpital de Bobigny est à l’initiative du projet. Il a réuni des médecins, internistes et urgentistes, et les a invités à juger les médicaments d’après la littérature scientifique les concernant et leur propre expérience. L’analyse ne concerne que le traitement des principales pathologies observées chez l’adulte français. Elle exclut les vaccins et médicaments employés pour les maladies rares. Les critères de jugement tenaient compte de l’efficacité, des effets secondaires et excluait le prix des soins.

Une liste des médicaments efficaces pour lutter contre l’encombrement thérapeutique

D’après le média, la liste pourrait servir de support à l’établissement d’une sélection officielle des médicaments essentiels, éditée par la Haute Autorité de Santé. La HAS l’emploierait dans sa lutte contre l’encombrement thérapeutique, une initiative qui verra possiblement le jour en 2016.