180 millions d’euros. C’est ce que coûtera la grippe hivernale à l’assurance maladie cette année. Alors que le budget alloué par la Caisse Nationale d’Assurance Maladie était de 100 millions d’euros, la virulence de l’épidémie grippale en 2015 a presque doublé les dépenses.

Une épidémie de grippe hivernale record en 2015

Chaque année la CNAM prévoit un budget pour le remboursement des soins liés à la grippe hivernale. Cette somme englobe le remboursement des consultations, des médicaments et la prise en charge des arrêts de travail. En 2015 le montant estimé des dépenses était de 100 millions d’euros. L’épidémie de grippe hivernale, qui a débuté en janvier et s’est achevée au début du mois d’avril, a été colossale. Depuis le 1er novembre, 1480 malades ont dû être admis en service de réanimation. 210 personnes sont décédées des suites du virus, ce qui est bien plus que lors de la pandémie des années 2009-2010. La violence de l’épidémie grippale a entraîné un dépassement budgétaire de 80 millions d’euros.

Grippe hivernale : + 5% de remboursements de soins de ville en février 2013

Une hausse similaire avait été observée en 2013. La Caisse Nationale d’Assurance Maladie constatait une augmentation de 5% des remboursements de soins de ville en février 2013, par rapport au même mois de l’année précédente. Une épidémie importante en France métropolitaine était une nouvelle fois responsable de cette augmentation. La CNAM précisait alors que les soins relatifs aux médecins généralistes avaient crû de +7,7% par rapport à février 2012.

Le vaccin contre la grippe hivernale est-il inefficace ?

Une étude menée par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies et publiée en janvier, démontrait la faible efficacité du vaccin 2015. Selon les chercheurs, le produit aurait une efficience de 23%. Pourtant, la vaccination contre la grippe hivernale est une bonne solution pour limiter les dépenses de remboursement de soins. Selon le Figaro Santé, un vaccin universel efficace généralisé pourrait peut être faire baisser le budget annuel alloué à la grippe hivernale par la CNAM.