L’Ordre National des Médecins a publié l’édition 2015 de son atlas de la démographie médicale. Le document interactif recense les professionnels de santé dans toute la France et met en évidence les différents déserts médicaux. La publication de la cartographie est aussi l’occasion de faire un point sur la répartition géographique des professionnels de santé et de faire taire les idées reçues.

Pénurie de médecins, déserts médicaux : qu’en est-il réellement ?

En 2014 la France comptait plus de 198 000 praticiens (voir notre article sur la démographie médicale en France 2014). Parmi eux 90 630 étaient des médecins généralistes. Le nombre de médecins inscrits au tableau de l’Ordre l’an passé est de 281 087. On constate donc une hausse des professionnels. Cependant s’il y a de nombreux praticiens en exercice, la population est vieillissante.

Environ 26,4% des inscrits ont plus de 60 ans et la proportion de retraités ne cesse d’augmenter. En outre, l’offre médicale est inégalement répartie sur le territoire, comme c’était déjà le cas en 2014. Le Conseil de l’Ordre National des Médecins affirmait d’ailleurs l’an passé que la tendance devrait se poursuivre jusqu’en 2020.
Contrairement aux idées reçues, les déserts médicaux ne sont pas le fait uniquement des zones rurales. Les grandes métropoles comme Paris souffrent aussi d’un accès aux soins de premier recours complexe. L’Ile-de-France a été victime d’une réduction de 6% des médecins en activité régulière.

Un déséquilibre entre médecine générale et spécialisée

L’Ordre des Médecins constate une baisse générale des effectifs de professionnels en médecine générale depuis 2007. On dénombrait alors 64 778 praticiens, ils sont actuellement 58 014. A l’inverse, la pratique libérale des médecins spécialistes progresse avec une hausse d’un peu plus de 6% pour les spécialités médicales et de 25,8% pour les spécialités chirurgicales.
Seules la rhumatologie, la dermatologie, la chirurgie générale et l’ORL sont en chute.

De plus en plus de femmes médecins

La profession se féminise ! 58% des médecins de moins de 45 ans sont des femmes. Un constat similaire est observable du côté de l’exercice libéral qui compte 60% de médecins généralistes de moins de 40 ans féminins.
Consulter l’atlas de la démographie médicale française 2015