« Ambition numérique », voici l’audacieux nom du rapport remis par le Conseil national du Numérique à Manuel Valls le 18 juin 2015. Le document de 400 pages édite un certain nombre de préconisations, dont certaines sont appliquées aux données de santé.

Les enjeux du numérique dans le domaine de la santé

Dans le secteur de la santé, le numérique apporte son lot d’espoir et d’inquiétudes. S’il est clairement un atout pour la profession, la question des libertés individuelles et de la protection des données du patient est un problème.
Moderniser le système de santé grâce aux innovations numériques permettrait de mieux soigner, d’anticiper, de gérer les effets secondaires et même d’optimiser le parcours de soin. Avec la numérisation, il est possible d’établir des statistiques pour par exemple juger de l’efficacité d’un traitement médical.
Avec la numérisation, il est possible d’établir des statistiques pour par exemple juger de l’efficacité d’un traitement médical. La télémédecine est une réponse aux déserts médicaux. Les dispositifs médicaux connectés offrent une piste de solution à l’autonomisation des patients âgés ou atteints de maladies chroniques. Le numérique pourrait repenser notre système de santé : gain en efficacité, optimisation du parcours de soin, mais aussi détection des fraudes. L’enjeu est pratique et économique.

Les risques du numérique dans le domaine de la santé

Le numérique appliqué aux métiers de santé est séduisant, mais le problème de la protection des données du patient demeure. A ce sujet, le Conseil National du Numérique est clair. 3 des propositions édictées concernent l’ouverture des informations et leur accès. Si le rapport vante l’intérêt de cette mesure, il précise également l’importance de la mise en place d’un « cadre éthique et adapté ». Ce dernier doit garantir les libertés et la dignité des patients. Celui-ci étant acteur de sa santé, il doit pouvoir garder le contrôle.

La protection des données du patient : une déontologie respectée par les acteurs de santé

La question de la protection des données du patient est au cœur de la profession. Véritable règle de déontologie, elle concerne tous les intervenants médicaux. Le service de télésecrétariat médical Medifil est conscient de l’importance de cette consigne. Nos professionnels respectent le secret médical et gèrent la relation patient en toute confidentialité.