D’après l’Observatoire des inégalités, 29% de la population française détient un certificat d’études primaires. Or, il faudrait un niveau seconde au minimum pour décrypter les termes médicaux. En clair, entre ce qu’un praticien dit et ce que le patient comprend, il y a parfois un monde. L’outil « Faire dire » a été développé par l’HAS pour faciliter la transmission et la mémorisation des données.

Dialogue patient/médecin : la compréhension des termes médicaux complexe

Pour une bonne transmission orale ou écrite des données médicales, 2 acteurs entrent en jeu :

  • l’émetteur (le praticien) qui doit fournir une explication claire
  • le destinataire (le patient) qui doit saisir le propos

Or, la complexité du jargon médical compromet parfois la compréhension des informations. D’après l’Observatoire des inégalités, certains patients français manquent de discernement quand il s’agit d’interpréter les explications médicales. Il faudrait  en effet un niveau de lecture de seconde pour entendre le discours médical. Pourtant, 29% de la population en France détient au mieux le certificat d’études primaires. Des difficultés de compréhension qui seraient d’ailleurs aggravées par l’âge et la dégradation des capacités sensorielles, d’après le rapport du Center of Health Policy Research édité en 2007.

Expliquer, faire dire, réexpliquer

Pour lutter contre ces difficultés l’explication, l’adhésion, la participation et la reformulation constituent une aide précieuse. Simplifier l’information, raccourcir les données, et s’assurer de la compréhension améliorent l’adhésion du patient (Sheridan et al 2011). Il a d’ailleurs été prouvé que les patients chez qui la vérification de l’écoute était effectuée mémorisaient davantage les informations essentielles (Bertakis et al 1977).
En 2001, un rapport de l’Agency for Healthcare Research and Quality a d’ailleurs placé l’explication et l’information au patient dans la liste des 11 priorités pour la sécurité de la patientèle.

Faire dire pour mieux comprendre

Inspiré des modules internationaux (Teach-back, Show-me,…), « Faire dire » a été développé par la Haute Autorité de Santé pour favoriser la communication. L’outil est basé sur la reformulation des informations médicales par le patient. Il permet de vérifier que les consignes données ont bien été entendues et retenues. La méthode de « Faire dire » s’axe sur 3 étapes indispensables :

  1. l’explication
  2. le « faire dire »
  3. la réexplication jusqu’à la compréhension complète du patient

Brochure « FAIRE DIRE » communiquer avec son patient (PDF)