Féminisation de la profession, baisse de l’activité régulière,… à quoi ressemble la démographie médicale en 2017 ? 10 ans après la publication de son premier Atlas, le Conseil National de l’Ordre des médecins propose un état-des-lieux, un panorama décennal sur l’évolution démographique des médecins. Parmi les chiffres qui interpellent : plus de médecins inscrits au tableau mais une baisse de l’activité régulière, toujours de fortes disparités territoriales ou encore une féminisation de la profession.

Démographie médicale en 2017 : plus de médecins, mais baisse de l’activité régulière 

La version 2017 de l’Atlas de la démographie médicale a permis de comparer les données. Il est ainsi apparu que si plus de médecins étaient inscrits au tableau de l’ordre en 2017, l’activité régulière était quant à elle en baisse. Au 1er janvier 2017 l’Ordre recensait ainsi 290.974 médecins. Mais la proportion de professionnels en activité régulière était de 68%. Ce qui représente donc 197.859 médecins soit une baisse de 10 points par rapport à 2007. En pourcentage, le nombre de médecins en activité régulière diminue de 10% en 2017.
Déjà l’an passé, l’Ordre des médecins s’inquiétait d’une diminution des généralistes. Le nombre de professionnels était alors tombé à 88.886, et le constat est similaire en 2017 (88.137 généralistes). Un nombre d’autant plus interpellant quand on considère l’augmentation de la population nationale, et l’impact sur la quasi-totalité du territoire national. Un constat sans appel qui remet en question les mesures liées à la définition des zones déficitaires. On compte effectivement peu d’installation de médecins généralistes dans ces zones.
 

Atlas 2017 de la démographie médicale : des disparités et une profession qui se féminise 

Des disparités territoriales importantes ont été constatées au sein même de chacune des régions, à l’exception de l’Ile de France. L’Atlas démontre que ces disparités peuvent être très importantes, et alarmantes. Ainsi dans 45 départements la population est en hausse, alors que le nombre de médecins chute de son côté.
Disparités, baisses et féminisation. L’étude témoigne d’une forte féminisation de la profession depuis 2007. 47% des médecins en activité régulière sont aujourd’hui des femmes, alors qu’elles étaient 38% en 2007.
 

Comment lutter contre les déserts médicaux ?

En parallèle de l’Atlas 2017, le CNOM propose une étude sur les médecins ayant un diplôme étranger en France. Ces 10 dernières années, le nombre de praticiens étrangers qui exercent en activité régulière sur le territoire ne cesse de croître. On dénombre ainsi en 2017 22619 médecins étrangers, soit 11% de l’activité en France.
Alors que l’afflux de médecins étrangers pourrait être une réponse aux difficultés territoriales, l’étude démontre qu’il n’en est rien. Les praticiens européens, à l’instar des Français, ne privilégient pas les zones définies comme déficitaires par les ARS.
 
Télécharger l’atlas 2017 de la démographie médicale en France (PDF)