Si en 1930 la médecine à domicile avait le vent en poupe, elle est aujourd’hui peu usitée aux Etats-Unis. Un manque d’engouement pour la pratique qui se justifie notamment par l’intérêt suscité par la télémédecine. L’ATA (Association Américaine de Télémédecine) estime en effet que 450.000 personnes ont utilisé internet pour leurs consultations en 2015. C’est ce décalage qui a inspiré la création d’applications alliant télémédecine et visites à domicile.

Pager : en quelques clics un médecin dans votre salon !

Si la télémedecine est plébiscitée au détriment de la visite à domicile, pourquoi ne pas associer les 2 ? C’est le pari que se sont lancés Gaspard de Dreuzy et Philip Eytan qui ont développé Pager, une application smartphone publiée en juillet 2014 à New York. Pour créer le module, ils se sont associés au technicien mexicain co-fondateur d’Uber, Carlos Salazar.
L’application téléchargeable sur smartphone promet l’arrivée d’un médecin chez soi en moins de 2 heures. Mais si l’application permet de mettre en relation patient et médecin, elle offre aussi la possibilité d’une téléconsultation. En somme, Pager est un service de santé à la demande : le malade obtient des conseils médicaux sur son trouble et reçoit la visite d’un médecin si besoin.
Dans un système de santé onéreux, Pager annonce un soin au meilleur coût. Une visite à domicile est facturée 200 dollars, alors qu’une consultation en urgence aux Etats-Unis est chiffrée à 1.233 dollars en moyenne, d’après l’Institut national de la santé.

Heal : de l’indépendance pour des visites moins onéreuses

Heal porté par une start-up californienne fonctionne, selon le même principe. La société facture cependant 99 dollars la visite ordinaire. Alors que Pager s’est associé avec Envision Health, Heal a construit son propre réseau de médecins.

Télémédecine, secrétariat téléphonique : la pratique de la médecine évolue aussi en France

En France, les actes payants de télémédecine sont expérimentés dans 9 régions françaises. Le bilan de cette expérience ne devrait pas être connu avant septembre 2016. Coté secrétariat téléphonique médical, on note aussi un intérêt pour le numérique. Agendas dématérialisés, prise de rendez-vous en ligne, mise en relation patient/médecin,…font désormais partie des offres. C’est le cas notamment de MonRDV.com où il est possible de fixer une consultation médicale 24h/24 et 7j/7. Si les innovations paraissent plus timides dans l’hexagone, on imagine très bien le développement de ce type de projet dans les prochains mois.