Entre 76 et 96 jours d’attente. C’est le temps moyen qu’ont dû attendre les patients français pour obtenir une consultation chez l’ophtalmologiste en 2015. D’après une étude téléphonique menée par Yssup Research pour Point Vision, le délai de prise de rendez-vous moyen est loin de s’améliorer et les disparités régionales subsistent.

De 1 à 3 mois d’attente pour un peu plus d’un tiers des praticiens

Mieux vaut s’armer de patience pour consulter un ophtalmologiste… Prendre un rendez-vous chez un professionnel de cette spécialité prenait en moyenne 85 jours en 2015. Dans le détail, le délai était de 76 jours pour un professionnel de secteur II, et de 97 jours pour un spécialiste conventionné. Par ailleurs, interrogés par l’organisme sondeurs, 38% des praticiens ont estimé une attente dans leurs cabinets comprise entre 1 et 3 mois. Des délais records mais qui n’impactent pas pour autant la prise en charge des patients.

Les délais augmentent, la capacité de prise en charge diminue

85 jours d’attente en moyenne, c’est 8 jours de plus qu’en 2013, date de la dernière étude similaire. Si en 2015 il fallait patienter 76 jours pour rencontrer un ophtalmologiste en secteur II, et 97 jours pour un spécialiste au tarif conventionnel, les chiffres estimaient ces valeurs à 63 jours en 2013 pour la première, et 96 jours pour le second en 2014. Mais si les délais rallongent, la capacité d’accueil s’améliore. Un ophtalmologiste sur dix (11%) déclarait en 2015 ne pouvoir accueillir de nouveaux patients contre 15% en 2014.

Délais de prise de rendez-vous : des disparités géographiques

Si l’étude témoigne d’un allongement des délais moyens de prise de rendez-vous, elle atteste surtout de l’existence de fortes disparités géographiques. C’est sans surprise dans les départements comptant le moins de professionnels en exercice que les délais atteignent des records. Parmi les départements où moins de 20 ophtalmologistes sont présents il faut attendre :

  • 168 jours pour le Finistère
  • 163 jours pour l’Isère
  • 140 jours pour la Seine-Maritime, la Haute Savoie, l’Ile et Vilaine et l’Oise

Les départements du sud est de la France font à l’inverse figure de bons élèves avec :

  • 20 jours d’attente dans les Alpes-Maritimes
  • 35 jours en Corse
  • 36 jours dans le Var
  • 41 jours dans les Bouches du Rhône

Si le délai a augmenté à Paris passant de 25 jours en 2014 à 47 en 2015, il reste correct comparé à d’autres départements moins dotés. C’est la ville de Toulouse qui crée la surprise en passant à 51 jours d’attente contre 92 l’année précédente.
L’étude a été menée auprès de 3239 ophtalmologistes libéraux à la fin de l’année 2015. Elle met en exergue une augmentation du délai d’attente, mais surtout une forte disparité géographique.