L’Assurance Maladie a publié fin juillet les chiffres du 1er semestre 2014. Les dépenses de soins du régime général sont en hausse de +2,5% par rapport à la même période en 2013. Quelles conséquences pour le déficit de la Sécurité Sociale ?Détails

Remboursement des consultations et prescriptions d’ordonnance

Evolution sur les 6 derniers mois

  • Remboursement des soins de médecine générale : +3,2%*
  • Remboursement des soins spécialisés : +2,6%*
  • Remboursement des soins dentaires : +0,5%
  • Remboursement des soins d’auxiliaires médicaux : +5,1%*
  • Soins infirmiers : +4,9%
  • Soins de masso-kinésithérapie : +5,2%
  • Remboursements d’analyses médicales : -0,9%*
  • Remboursement d’indémnités journalières : +3,1%*
  • Médicaments délivrés en ville : -0,2%*
  • Remboursement de médicaments rétrocession incluse : +1,7%

Remboursement des établissements de santé

Evolution sur les 12 derniers mois

  • Versements aux établissements de santé publics : +1%
  • Versements aux établissements de santé privés : +2,9%
  • Versements aux établissements médico-sociaux : +4,4%
  • Versements aux établissements pour personnes âgées (EHPAD) : 4,6%
  • Le déficit de la Sécurité Sociale se creuse

    Fin juin 2014, le déficit de la Sécurité Sociale s’élève à 9,7 milliards d’euros. Les chiffres publiés par le dernier rapport de la Caisse d’Assurance Maladie confirment les estimations du Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie. Début 2013 en effet, le HCAAM prédisait qu’à ce rythme, le déficit de la Sécurité Sociale serait de 41 milliards d’euros en 2040 et 49 milliards en 2060.

    Tiers-payant généralisé

    Mesure phare de la nouvelle loi de Santé de la ministre Marisol Touraine, le tiers-payant généralisé ne risque-t-il pas d’accentuer le fameux « trou de la sécu » ? C’est en tout cas l’une des craintes soulevée par Jean-Paul Ortiz, président de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) : « Transformer la carte Vitale en carte de paiement, c’est déresponsabiliser le patient, c’est banaliser l’acte médical qui deviendra un service et un dû avec le risque de surconsommation.

    Consulter le communiqué de presse complet de la Caisse d’Assurance Maladie sur ameli.fr

    * en données CVS-CJO (données Corrigées des Variations Saisonnières et Jours Ouvrés)